L’importance de l’entretien régulier des berges

Nos rivières sont des milieux vivants, dynamiques et d’une grande richesse écologique. Elles constituent des éléments fondateurs de notre cadre de vie. Leur bon état et leur bon fonctionnement sot des enjeux importants pour notre territoire.

Les milieux dits « fonctionnels » rendent de nombreux services contrairement aux milieux dégradés qui engendrent un coût significatifs.

Le rôle de la ripisylve (l’ensemble des végétaux dans et aux abords des cours d’eau) est indispensable

  • au bon fonctionnement de la rivière
  • au bon état écologique du cours d’eau
  • au maintien des processus hydromorphologiques (stabilisation des berges, dissipation du courant, continuité écologique)
  • à la préservation des la biodiversité (zone ressource et de refuge pour de nombreuses espèces animales et végétales, terrestres et aquatiques).

La gestion des embâcles

Les embâcles d’ «origines naturelles » sont une composante essentielle du bon état écologique d’un cours d’eau. Leurs retrait doit être réfléchit, ils constituent un habitat pour de nombreuses espèces piscicole mais ils servent aussi de nurseries et d’abris à de nombreux alevins.

Les embâcles d’origines anthropiques font l’objet d’un retrait systématique. Ils sont le plus souvent constitués de déchets hétérogènes charriés voir jeté directement dans le cours d’eau. Ces derniers sont retirés systématiquement et mis en décharge appropriée.

Le Plan Pluriannuel de Restauration et d’Entretien (PPRE) s’inscrit dans une recherche d’équilibre durable entre la satisfaction des différents usages de l’eau, la restauration et la protection des milieux naturels, et l’évolution des différents espaces. Cet outil a pour vocation de promouvoir une gestion durable et raisonnée de la rivière sur le long terme.

En 2018, les PPRE des quatre territoires suivants ont été élaborés :

  • La basse vallée de L’Argens
  • La Nartuby
  • Le Caramy-Issole
  • Le Riautord

En 2019, l’élaboration de quatre autres PPRE a débuté sur :

  • Le Blavet
  • Le Réal
  • La Florièye
  • La Cassole

En 2021, il est envisagé de poursuivre cette dynamique en étendant la réflexion aux territoires suivants :

  • L’Argens amont
  • L’Argens médian
  • La Bresque

Objectifs

Les schémas de restauration, d’entretien et de mise en valeur de la ripisylve participent à l’atteinte des objectifs suivants :

  • Restaurer ou pérenniser une ripisylve équilibrée en strate et en âge, diversifiée en essences, en bon état sanitaire et apte à remplir ses fonctions
  • Améliorer le rôle de filtre de la ripisylve par rapport aux flux de polluants
  • Favoriser l’expansion des crues dans les zones reconnues comme présentant un intérêt notable (efficacité hydraulique et aspects écologiques notoires)
  • Améliorer la richesse écologique du cours d’eau (amélioration de la qualité piscicole, préservation de la diversité et des potentialités d’accueil de la faune et de la flore…)
  • Limiter les risques d’embâcles dans les secteurs à enjeux
  • Atténuer, suivant les enjeux, les problèmes locaux d’érosion de berges
  • Lutter contre la prolifération des espèces invasives dans le cadre d’un plan de gestion pluriannuel priorisé

Pour avoir une portée opérationnelle, ces schémas doivent faire l’objet d’une déclaration d’intérêt général (DIG) permettant ainsi au SMA d’investir des fonds publics sur des propriétés privées.

 

Les actions de l’équipe rivière visent à :

  • Dynamiser et restaurer les fonctionnalités de la ripisylve par la mise en œuvre de modalités de gestion adaptées au contexte. L’essentiel de ce volet est imparti au maintien de rugosités favorables aux écoulements sur les secteurs à enjeux. La végétation y est régulièrement rajeunie afin de favoriser les strates souples. Les arbres morts sur pied sont abattus en prévention du risque d’embâcle. Sur les secteurs plus extensifs, l’entretien est plus raisonné voir non pratiqué sur certains segments à forts enjeux écologiques.
  • Lutter contre l’extension des foyers d’Essences Exogènes Envahissantes (EEE). Afin de limiter la banalisation du milieu et de conserver ou restaurer les fonctionnalités des milieux. La lutte est guidée par le nouveau programme pluriannuel de restauration et d’entretien issus de l’étude 46 du PAPI. Livré le 31 mai 2019, sa mise en œuvre rigoureuse pourra débuter dès 2020. Néanmoins, il permet d’ores et déjà d’orienter les choix d’intervention afin d’optimiser la lutte pour gagner en cohérence et en efficacité.
  • Restaurer les berges et la ripisylve par plantation, bouturage ou réalisation d’ouvrages de génie végétal ou morpho dynamique (épis déflecteur).
  • Démonter les embâcles, collecter et évacuer les déchets et les monstres. Les déchets et les monstres sont systématiquement collectés et évacués du milieu lors des interventions. Les embâcles « naturels » sont considérés au cas par cas. S’ils sont systématiquement démontés sur les secteurs urbains et à proximité, ils peuvent être partiellement résorbés ou maintenus sur certains segments pour favoriser le ralentissement dynamique des crues, la stabilité du lit et favoriser la vie aquatique.

Les volets « restauration » et « hydraulique » sont indissociables. Réalisés dans le cadre d’une gestion globale et cohérente, leur mise en oeuvre les rend complémentaires et synergiques. Elle permet de dynamiser la richesse spécifique et les fonctionnalités du milieu aquatique.

Depuis le 27 janvier 2014, la loi dite MAPTAM (Modernisation de l’Action Publique Territoriale et d’Affirmation des Métropoles) a attribué la compétence GEMAPI aux intercommunalités qui, sur le bassin versant de l’Argens, l’ont confié au SMA.

Bien que cette compétence intègre notamment : « l’entretien et l’aménagement d’un cours d’eau, canal, lac ou plan d’eau, y compris les accès à ce cours d’eau, à ce canal, à ce lac ou à ce plan d’eau », le propriétaire riverain reste responsable de la gestion de ses berges, dont le devoir d’entretien lui incombe.

Ce guide, sans être exhaustif, propose aux propriétaires riverains de l’Argens et ses affluents des conseils pratiques. Il vous éclairera sur les responsabilités de chacun tout en vous informant sur la bonne gestion des cours d’eaux, des berges et de leurs ripisylves afin de préserver de manière durable les milieux aquatiques.

Téléchargez-le !